Retour

Un lieu unique pour une prise en charge pluridisciplinaire des femmes et des enfants victimes ou témoins de violences

L’Institut Women Safe & Children prend en charge les femmes victimes de tous types de violences, ainsi que les enfants et adolescents victimes ou témoins, pour à la fois les accompagner dans leur reconstruction et éviter la répétition des violences.


Par Institut Women Safe & Children

Les bénéficiaires

En 2019, au moins 151 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint selon l’AFP. Dans le même temps, un rapport de l’Inspection générale de la justice (IGJ) note que 80 % des plaintes pour violences conjugales sont classées sans suite en France. La situation des enfants est elle aussi préoccupante. Unicef France et le collectif NousToutes indiquent qu’en France : «14 300 enfants vivent dans un contexte de violences, 25 enfants sont tués dans le cadre d’un féminicide et 31 enfants sont témoins.» La crise sanitaire liée à la Covid-19 et les confinements qui s’en sont suivi n’ont fait qu’augmenter le danger pour toutes ces victimes.

Campagne publicitaire Women Safe & Children

Si la violence n’est pas une maladie en soi, les victimes voient leur santé se dégrader du fait de celle-ci. Au-delà des traumatismes physiques et psychiques liés aux coups ou aux insultes, la violence est également la cause directe de problèmes tels que des complications durant la grossesse, des maladies sexuellement transmissibles, des maladies chroniques, des conduites addictives, un risque suicidaire… Les femmes victimes de violences perdent ainsi entre 1 et 4 années de vie en bonne santé. De plus, elles se retrouvent souvent isolées et fragilisées dans leur vie sociale et professionnelle. Quant aux violences dans l’enfance, elles sont la principale cause de décès précoces à l’âge adulte et le déterminant principal de la santé 50 ans après.

Les violences faites aux femmes et aux enfants sont donc un problème de santé publique majeur. Outre la prise en charge médicale nécessaire, le travail partenarial entre les institutions et les différents acteurs intervenant dans l’accompagnement des femmes victimes de violences et de leurs enfants (santé, police, justice, associations, travailleurs sociaux) doit être renforcé. Car c’est la coordination de leurs compétences qui permet une prise en charge globale facilitant l’accès des victimes à leurs droits, à la sécurité et à la santé.

Le projet

L’enjeu fondamental de l’accompagnement des femmes victimes de violences est de leur permettre de reprendre le contrôle de leur vie privée, sociale, économique, pour qu’elles retrouvent toute leur autonomie. Dans ce but, le projet de l’Institut Women Safe & Children est basé sur une innovation majeure, expérimentée avec succès depuis six ans, consistant à réunir médecine et justice en un seul lieu de prise en charge, à Saint-Germain-en-Laye, à proximité d’un centre hospitalier. Depuis 2017, l’Institut Women Safe & Children y accueille également les enfants co-victimes ou témoins. En effet, de plus en plus de mères sollicitaient une écoute de leurs enfants en souffrance. Par ailleurs, un enfant ayant vécu dans un climat de violences a un risque accru d’être victime ou auteur de violences à l’âge adulte (70% des femmes victimes déclarent avoir été elles-mêmes témoins ou victimes dans leur enfance).

Equipe de bénévoles WomenSafe

L’organisation pluridisciplinaire de l’Institut Women Safe & Children permet une prise en charge de psychotraumatologie et de victimologie. Les bénéficiaires ont ainsi accès en un même lieu à divers corps de métiers : avocat, juriste, infirmière, gynécologue, masseur, médecin généraliste, psychologue, ostéopathe, professeur d’art thérapie et de yoga.

Concrètement, le parcours des bénéficiaires est organisé autour de l’accueil par une infirmière spécialisée. Puis se mettent en place, gratuitement, l’ensemble des prises en charge dont la victime a besoin :

  • accès aux soins, l’institut faisant le lien entre la médecine de ville et l’hôpital ; 
  • suivi médico-psychologique avec prise en charge du psychotraumatisme ; 
  • conseil juridique, accompagnement par des avocats spécialisés en victimologie, accompagnement à la plainte et suivi des dossiers ;
  • prise en charge sociale, en liaison avec l’écosystème administratif ou associatif ;
  • thérapeutiques psycho-corporelles (massage, ostéopathie, etc…) mais aussi groupes de paroles, ateliers théâtre, yoga, krav maga etc… ;
  • prise en charge spécifique des enfants dans un environnement adapté et protégé.

En 2020, l’Institut Women Safe & Children a entrepris un processus de duplication de ce centre pilote sur le territoire français (en métropole et outre-mer). La phase préparatoire consiste à repérer les lieux où le dispositif pourra être reproduit, autour d’un acteur de santé fondateur. L’objectif est de mettre en place trois sites secondaires d’ici trois ans et d’expérimenter un fonctionnement en réseau. Les sites secondaires respecteront les fondements éthiques de l’institut : gratuité, indépendance, pérennité et multidisciplinarité.

L’association

Frédérique Martz Co-fondatrice et Directrice Générale, et Pierre Foldes Co-fondateur et Président de WomenSafe

Parrainée par Florence Foresti, l’Institut Women Safe & Children accueille et prend en charge depuis 2014 les femmes et les enfants témoins ou victimes de tous types de violences. L’association a été le précurseur en France d’une organisation pluridisciplinaire permettant en un même lieu de faire travailler ensemble la médecine et la justice. Son siège situé en Île-de-France accueille des victimes venues de plus de 51 départements. L’Institut propose des consultations juridiques, médicales, psychologiques, ainsi qu’un accompagnement par des ateliers individuels et collectifs : ostéopathie, massage, théâtre, yoga et cercle de parole.

Expert sur la question des violences, l’Institut Women Safe & Children ne cesse d’augmenter la capacité de ses accompagnements : chaque semaine, c’est 120 consultations spécialisées dispensées. L’ensemble des actions portées par Women Safe & Children diminue significativement le nombre de cas de violences faites aux femmes, aux enfants et aux témoins.

L’Institut intervient pour :

  • sensibiliser et former les professionnels, les élus, la société civile, les acteurs sociaux, juridiques et de la santé
  • créer un écosystème entre tous les acteurs pour fluidifier le parcours de prise en charge et partager les bonnes pratiques
  • poursuivre son référencement auprès de l’enseignement supérieur et de l’éducation nationale (pour des actions de prévention et de dépistage)
  • communiquer et contribuer à une prise de conscience collective par l’organisation d’événements.

 

 

Grâce au soutien de la Fondation nehs, nous allons poursuivre notre développement afin de permettre au plus grand nombre de victimes (femmes et enfants), de bénéficier des soins adaptés. En moyenne, 700 victimes sont accueillies par an et accèdent à une infirmière, un médecin, un psychologue, un juriste, un avocat, un ostéopathe et un masseur.
Frédérique Martz,
Directrice Exécutive de l’Institut Women Safe & Children

Ce qui nous a convaincus

 

  • Un projet remettant la victime au centre du dispositif, l’entourant d’une équipe pluridisciplinaire de professionnels et d’un écosystème partenarial national pour fluidifier localement le parcours du bénéficiaire
  • La création d’un modèle dans l’objectif d’essaimer tout en gardant l’accompagnement humain, au plus près des besoins de la personne

Idées clés

Domaines d'action

Accès à la santé

Parcours de soin

Prévention

Durée du soutien

2020-2021

Lieux

Saint-Germain-en-Laye

Chiffres clés

3127 femmes accueillies depuis 2014 dont 612 en 2018
242 enfants mineurs accueillis depuis 2017 dont 67 en 2018